Archives de catégorie : Actualités des membres

Les écrivains et les artistes face à la photographie : usages et controverses, conférence par L. Meizel

Louis-Auguste Bisson, « Honoré de Balzac » (détail), Paris, Maison de Balzac (c) Maison de Balzac / Roger-Viollet

La prochaine conférence du cycle Histoires de photographies. 1816-1914 : un siècle d’expérimentations, réalisé par Laureline Meizel, membre de l’ARIP, se tiendra le mardi 12 mai, de 19h à 21h, au Pavillon Carré de Baudouin (Paris, 20e).

Elle s’intitule « Les écrivains et les artistes face à la photographie : usages et controverses« .

L’entrée est libre et gratuite.

Marcellin, "A bas la photographie !!!", Le Journal amusant, n°36, 6 sept. 1856, p. 3.
Marcelin, « A bas la photographie !!! », Le Journal amusant, n°36, 6 sept. 1856, p. 3, détail.

Résumé : En écho à l’exposition des photographies de Michel Houellebecq (Pavillon Carré de Baudouin, nov. 2014-janv. 2015), cette séance explorera les rapports contrastés entretenus au XIXe siècle par les écrivains (Balzac, Hugo, Flaubert, Zola, …) et les artistes (Gérôme, Degas, Rodin, …) avec la photographie. Photographiés ou photographes, quels sont leurs usages du dispositif photographique ? Qu’ils soient photomanes, photophiles ou photophobes, comment leurs œuvres sont-elles influencées par ces nouvelles images ?

url
Pierre Bonnard, « Roussel en compagnie de Vuillard qui photographie Bonnard, à l’arrière plan, le palais des Doges, 1899 » (détail), Paris, musée d’Orsay Photo (C) Musée d’Orsay, Dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt

Sous terre et dans les airs : photographier l’insolite , conférence par L. Meizel

La prochaine conférence du cycle Histoires de photographies. 1816-1914 : un siècle d’expérimentations, réalisé par Laureline Meizel, membre de l’ARIP, se tiendra le mardi 14 avril, de 19h à 21h, au Pavillon Carré de Baudouin (Paris, 20e).

Elle s’intitule « Sous terre et dans les airs : photographier l’insolite« .

L’entrée est libre et gratuite.

Résumé : Autour de la personnalité multifacettes de Nadar, qui photographia les catacombes à la lumière électrique et fit les premières vues aériennes, cette séance sera consacrée aux points de vue insolites. Comment photographier dans l’obscurité ? Pourquoi représenter la Terre vue du ciel ? Quels impacts pour ces nouvelles images ?

??????????

Illustrations :

Honoré DAUMIER, Nadar élevant la Photographie à la hauteur de l’Art, 1862, lithographie, Paris, BnF.

CHAM, Vous cherchez Mr Nadar ?, caricature à l’encre, 1865, Paris, BnF.