Archives par mot-clé : culture visuelle

JE « L’Ethnologie en images : collecter, classer, publier » (4 nov. 2016, MQB)

Cher.e.s membres, cher.e.s collègues,

Deux membres de l’ARIP, Camille Joseph et Anaïs Mauuarin, vous invitent à la journée d’étude « L’Ethnologie en images : collecter, classer, publier », organisée dans le cadre d’un projet Photographie et dessin en anthropologie (1920-1950). Elle fait suite à celle qui s’est tenue le 8 avril dernier à l’INHA sur les pratiques de terrain.

Elle aura lieu le vendredi 4 novembre au Musée du quai Branly-Jacques Chirac, en Salle Cinéma.

pgmje2_1 pgmje2_12

Programme :

9h30 | Accueil et introduction par Frédéric Keck (Musée du quai Branly-Jacques Chirac) et Anaïs Mauuarin (Hicsa-Université Paris I/Musée du quai Branly)

Session 1
Président de séance : Frédéric Keck (Musée du quai Branly-Jacques Chirac)

9h45 | Vincent Debaene (Université de Genève – Columbia University) :
Cadrage cannibale. Les photographies de Tristes tropiques

10h30 | Christine Barthe (Musée du quai Branly-Jacques Chirac) :
Alfred Métraux, par la photographie

11h15 / Pause café

Session 2
Président de séance : Christos Lynteris (University of Cambridge)

11h30 | Thomas Beaufils (Université Lille 3) :
Dessins et photographies de l’entre-deux-guerres dans les collections des musées d’ethnographie néerlandais

12h15 | Alban von Stockhausen (Musée d’Histoire de Berne, Université de Vienne) :
Images, Impacts and Identities: The “archival” history of the Nagas of Northeast India

13h / Déjeuner

Session 3
Présidente de séance : Jessica de Largy Healy (Musée du quai Branly -Jacques Chirac)

14h30 | Camille Joseph (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis) :
Des images archétypiques : postérités de la photographie anthropométrique aux Etats-Unis

15h15 | Teresa Castro (Université Paris III) :
Races (1930) – à propos d’un ouvrage oublié de Jean Brunhes

16h | Marie Durand (Université d’Aix-Marseille-CNRS-CREDO) :
Populariser les hommes et les territoires, diffusion scientifique et grand public des recherches d’Edgar Aubert de la Rüe dans les
colonies françaises

Au plaisir de vous y rencontrer nombreuses et nombreux !

Atelier du chantier Photo/savoirs/critiques : 26 mai 2016

Pour relancer nos fructueux échanges en cette fin d‘année 2015-2016, nous vous proposons de participer à un nouvel atelier du chantier Photo/savoirs/critiques.

Rendez-vous
jeudi 26 mai, 18h-20h
salle CIRHAC
(INHA, 2 rue Vivienne, 75002)


Nous avons pensé cet atelier -comme le précédent- de manière très participative, nous vous remercions donc d’avance de bien vouloir vous inscrire ici.

L’atelier comportera deux volets.

Dans un premier temps, nous souhaitons aborder des questions méthodologiques : il s’agira pour chacun.e de présenter (de manière très libre et informelle) les questions et problèmes concrets qu’il/elle a en ce moment dans sa recherche (sous une forme courte, 5-10 min maximum), pour que nous puissions ensuite dialoguer ensemble sur ces questions et nous faire avancer mutuellement, en croisant les expériences et les points de vue.

La thématique est double -et fidèle à notre ligne directrice- : à la fois sur la méthodologie adoptée vis-à-vis des sources, et sur l’épistémologie du/de la chercheur.e par rapport à son sujet -une question que nous avions commencé à soulever dans notre appel à communication pour le JE du 7 décembre, et que nous souhaitons toujours développer.

Dans un deuxième temps, l’idée est aussi de réfléchir tou·te·s ensemble aux projets que nous souhaiterions mettre en place pour l’année 2016-2017, de manière collaborative et en envisageant l’alternance des prises d’initiatives et de responsabilité en ce qui concerne notamment les ateliers.
 
Merci d’avance de nous signaler votre intérêt et votre éventuelle présence lors de cette réunion de fin d’année.
N’hésitez pas également à apporter de quoi boire/manger pour que la discussion soit plus conviviale !
 

Au plaisir de vous retrouver pour cette occasion,

Le chantier Photo/Savoirs/Critique

_____
Image :
Augustus Sherman,
Ruthenian woman (Ellis Island portrait), vers 1906 (détail).
CC – source : http://publicdomainreview.org/collections/portraits-of-ellis-island-immigrants/

JE « Eighties Incomprises. Art et société dans les années 1980 » (11 mai, Centre Pompidou)

EIGHTIES INCOMPRISES

 ART ET SOCIÉTÉ DANS LES ANNÉES 1980 

Longtemps mal aimé et mal compris, l’art des années 1980 fait depuis peu l’objet de nouvelles lectures de la part de l’histoire de l’art. La décennie 1980 tend en effet à être perçue comme un moment hédoniste et « léger », succédant au « moment théorique » des années 1960-1970. Or, l’inflexion récente des méthodes de l’histoire de l’art en direction de l’histoire culturelle permet de réévaluer la décennie 1980, marquée certes par un certain désenchantement politique, mais aussi par de nouvelles formes de réinvestissement social de l’art. Dans la décennie du « grand tout culturel » se pose la question du lien entre l’art et les industries de l’image (publicité, clips vidéo), mais aussi celle de l’aspect visuel de nouvelles contre-cultures.
La photographie connaît alors un profond changement,
avec le déclin des modèles du photojournalisme au profit d’une photographie dite « plasticienne », cultivant
une certaine hybridité avec le pictural et le théâtral. Alors même que semble triompher « l’image fabriquée
», s’élaborent parallèlement de nouvelles stratégies documentaires. En lien avec l’exposition « Les années 1980, l’insoutenable légèreté », cette journée d’étude sera
donc l’occasion de revisiter les enjeux socioculturels
de l’art des années 1980 en s’appuyant sur la contribution de critiques, d’historiens de l’art et des idées, constituant ainsi une plateforme d’échanges pour des recherches en cours.

Equipe organisatrice :  

Jean-Pierre Criqui,
 Inès Henzler
 – Centre Pompidou Service de la Parole

Karolina Ziebinska-Lewandowska – Cabinet de la Photographie

Marie Auger, Clara Bastid,
 Max Bonhomme
 – Association Profession Photographie

Partenaires : Université Paris I Panthéon–Sorbonne : EA 4100, Histoire
 Culturelle et Sociale de l’Art  / Université Paris X-Nanterre : Laboratoire HAR, 
Ecole doctorale 395

Graphisme : Matthieu David – Fisheye

PROGRAMME :

11H : Introduction 

JEAN-PIERRE CRIQUI, KAROLINA ZIEBINSKA-LEWANDOWSKA. ASSOCIATION PROFESSION PHOTOGRAPHIE 

11H30 : FRANÇOIS CUSSET, professeur à l’université Paris X – Nanterre. / « Les équivoques du visible: ostentation décomplexée et pulsion scopique dans la culture des années 1980 »

12 H : CHRISTINE BUIGNET, professeure à l’université Toulouse Jean-Jaurès. / « Fiction : la “part maudite” de la photographie ? »

12H30 : MICHEL GAUTHIER, conservateur au MNAM Centre Pompidou, professeur associé à l’université Paris IV. / « La photographie sans le réel »

14h30 : THIBAULT BOULVAIN, chargé d’études et de recherche, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA), doctorant à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. / « Histoires de voir. La représentation du sida dans la photographie des années 1980-1990 »

15H : NICOLAS BALLET, chargé d’études et de recherche, Institut National d’Histoire de l’Art (INHA), doctorant à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. / « « After Cease to Exist ». Le vertige des musiques industrielles »

15H30 : MARIE VICET, doctorante, Université Paris Ouest Nanterre La Défense / Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. / « Le clip vidéo: un nouveau format de création pour les artistes? »

16H00 : Table Ronde avec KAREN KNORR, artiste et
MARTIN GUTTMANNartiste, du duo Clegg & Guttmann / discussion menée par l’historienne de la photographie Marion DUQUERROY

Image à la Une: Hergo, Sophie, série « Mythos », 1994, épreuve gélatino-argentique, Centre Pompidou, Musée national d’art moderne. Don de l’artiste, 2014

JE : « Sur le vif », photographie et dessin en anthropologie, 1900-1950 (8 avril 2016, INHA)

Cher.e.s membres, cher.e.s collègues,

Deux membres de l’ARIP, Camille Joseph et Anaïs Mauuarin, vous invitent à la journée d’étude « Sur le vif : méthodes et pratiques de terrain », organisée dans le cadre d’un projet Photographie et dessin en anthropologie (1900-1950).

Elle aura lieu le vendredi 8 avril à l’INHA (2 rue Vivienne, Paris), Salle Vasari (1er étage).

pgm3 Sur le vif_pgm

Résumé :

Alors que l’anthropologie visuelle tend à se constituer en champ de recherche depuis les années 1970, l’histoire des pratiques visuelles en l’anthropologie au XXe siècle reste largement à faire. Les travaux se sont essentiellement intéressés au film, laissant de côté la question de la photographie et du dessin, pourtant historiquement liée à la constitution de la discipline, en Europe et aux Etats-Unis. Cette journée d’étude – premier temps d’un projet de recherche plus large – souhaite engager une réflexion historique sur ce sujet, en envisageant les pratiques et les méthodes visuelles de terrain en anthropologie dans la première moitié du XXe siècle.

Programme :

9h | Accueil et introduction

Session 1
Présidente de séance : Christine Barthe (Musée du quai Branly)

9h15 | Elizabeth Edwards (De Montfort University) :
Embracing Abundance: Towards Field Photography

10h | Anaïs Mauuarin (Université Paris I Panthéon-Sorbonne) :
L’ethnologie en métaphore : Marcel Mauss et la photographie

10h45-11h / Pause

Session 2
Président de séance : Grégory Delaplace (Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

11h | Valeria Prischepova (Musée d’ethnographie et d’anthropologie Pierre-le-Grand, Saint-Pétersbourg) :
L’œuvre de Samuel Doudine (1900-1920) et son rôle dans le développement de l’anthropologie visuelle

11h45 | Dmitry Arzyutov (University of Aberdeen) :
Sergei and Elizabeth Shirokogoroff in Manchuria and Their Visual
Legacy

12h30-14h / Déjeuner

Session 3
Présidente de séance : Camille Joseph (Université Paris VIII)

14h | Emily Voelker (Boston University) :
Photographic Fieldwork Practices and the Native Informant as Author in the Ethnographic Work of Elsie Clews Parsons

14h45 | Christopher Morton (Pitt Rivers Museum, Oxford) :
The Graphicalization of Description: Henry Balfour’s Travel Journals of the 1920s and 30s

15h30 | Eric Jolly (CNRS) :
Les photographies des missions Griaule (1928-1939) : normes et choix individuels

Au plaisir de vous y rencontrer nombreuses et nombreux !

« Le spectacle de la colonie ? Photographier et filmer l’autre au cours de la mission Ogooué-Congo », com. par Anaïs Mauuarin, 2 février 2016

Nous avons le plaisir de vous convier à la 3e séance de l’Atelier en Anthropologie et histoire visuelle des doctorants du CRAL (EHESS), qui portera sur les « Cultures visuelles du colonialisme « .

Anaïs Mauuarin, membre de l’ARIP, y présentera une communication intitulée  : « Le spectacle de la colonie ? Photographier et filmer l’autre au cours de la mission Ogooué-Congo (1946) ».

Rendez-vous Mardi 2 février (10h-13h)
EHESS, Salle M. & D. Lombard
(96 Bd Raspail, 75006, Paris)

 

Résumé : Cette contribution a pour but d’éclairer les relations qui s’élaborent avec l’Autre sur le terrain à travers les prises de vues photographiques et cinématographiques en ethnologie, en prenant pour unité d’analyse la Mission Ogooué-Congo (1946). Cette mission est en effet un cas d’étude très intéressant : elle est organisée par l’ethnologue Noël Ballif au sein de la Société des explorateurs, encadrée par le Musée de l’Homme, financée en partie par une maison de production cinématographique et soutenue par les Ministères des Colonies et de l’Education Nationale. Et surtout, elle a fait l’objet d’un récit par Noël Ballif (Les Danseurs de Dieu, 1954), qui fait une large place aux situaitons de prises de vue. En partant de cet ouvrage, nous analyserons les rapports qui se tissent autour des situations de prises de vue durant cette mission, qui sont le lieu privilégié d’une ambivalence -à une époque charnière-, entre domination coloniale et reconnaissance de la capacité d’émancipation de l’Autre, des Pygmées et de Noirs, en situation coloniale.

La séance sera également l’occasion d’entendre les interventions de :

Aurélie Journée (EHESS-LAS) : « Démarche(s) appropriationniste(s) et re/construction(s) identitaire(s). L’archive photographique coloniale au cœur des processus de création des artistes contemporain-e-s nord-amérindien-ne-s ».

Marie Pierre-Bouthier (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne) : « Les usages des formes visuelles populaires dans ‘Mémoire 14’ d’Ahmed Bouanani. Une tentative de décolonisation du cinéma documentaire marocain ».

La répondante – discussante sera Maureen Murphy (Université Paris I – Panthéon-Sorbonne)

Au plaisir de vous y voir nombreuses et nombreux !

_______

Image en tête :
Noêl Ballif ou André Didier, Dupont et Séchan familiarise Bakembé avec la camera ; à droite : Léonard, un de nos interprètes, in Noël Ballif, Les Danseurs de Dieu (1954), pl. 12.