Appel à communication pour le séminaire mensuel de l’ARIP

Séminaire 2014-2015

             Ce séminaire mensuel a une visée épistémologique et méthodologique. Il est destiné avant tout aux jeunes chercheur·e·s, du master au post-doc, qui sont particulièrement encouragé·e·s à participer. L’équipe de l’ARIP souhaite proposer un cadre pour ouvrir la discussion entre les différentes disciplines qui prennent en charge l’analyse des productions photographiques et de leurs usages et questionner l’état et l’histoire des recherches autour de la photographie, jusqu’ici traitées de manière très éclatée.
Ces séances seront donc l’occasion d’engager un travail de réflexivité, que ce soit en posant la question des sources, des angles d’approche, des méthodologies, ou encore en se prêtant à une analyse de la constitution du champ des études sur la photographie. Les propositions de communication souhaitées émaneront volontiers de divers champs disciplinaires, de l’histoire (de l’art) mais aussi volontiers de la sociologie, de l’anthropologie, des sciences de l’information et de la communication, de la philosophie, etc.

             Nous invitons donc tout·e jeune chercheur·e, quelle que soit son champ disciplinaire, son objet d’étude photographique et sa manière de l’envisager, à venir présenter ses travaux, en prenant soin d’en situer particulièrement les enjeux méthodologiques et épistémologiques.

En complément, et pour engager la discussion, voici quelques axes de questionnement sur lesquels l’ARIP entend déjà travailler, sans qu’ils soient exclusifs :

  • Face au primat d’une approche esthétique et/ou artistique dans les recherches sur l’image photographique, se développent, depuis quelques années déjà, des études qui tendent à prendre en compte les contextes de production politiques, sociaux, techniques, culturels, idéologiques et économiques des photographies : dans quelle mesure les recherches sur la photographie et ses usages peuvent participer à la production de savoirs critiques et contribuer à l’intelligence du monde social ?
  • On pourra également interroger l’évidence actuelle de certaines expressions du langage sur la photographie, tels que “medium photographique”, “surface sensible” ou “boîte noire”, devenues idiomatiques. Quelle(s) tradition(s) théorique(s), disciplinaire(s), épistémologique(s), culturelle(s) et linguistique(s), convoquons-nous lorsque nous employons ces expressions ? Des études de cas, du XIXe au XXIe siècles, pourraient être proposées, afin de retracer collectivement la généalogie de ces concepts.

Modalités de soumission
Les propositions seront adressées avant le 15 octobre 2014 à l’adresse suivante : arip.contact@gmail.com
D’une longueur maximale de 3000 signes, elles devront comporter un titre et un résumé de la communication. Quelques indications bibliographiques peuvent être ajoutées. Merci de préciser vos nom, prénom et rattachement institutionnel.

Les notifications d’acceptation seront adressées aux auteur.e.s au plus tard le 2 novembre 2014.
Le séminaire a lieu une fois par mois à l’INHA, 2 rue Vivienne, Paris.

L’ARIP
Véra Léon, Anaïs Mauuarin, Guillaume Blanc, Clément Gaillard


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
ARIP (16 septembre 2014). Appel à communication pour le séminaire mensuel de l’ARIP. ARIP. Consulté le 13 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/cx3u


Vous aimerez aussi...

5 réponses

  1. CARDI François dit :

    Bonjour
    Jusqu’ici, je ne connaissais pas l’ARIP, et je découvre une association qui correspond à ce que je cherche déjà depuis un certain temps. Sociologue, je travaille depuis une dizaine d’années sur les rapports entre la photographie et la sociologie. Ces réflexions ont donné lieu à plusieurs publications ( « Alexander Rodtchenko et Boris Ignatovitch : une idéologie visuelle du travail », Nouvelle revue du travail, n°3, « Pour une sociologie de la pêche en haute mer : Anita Conti et Jean Gaumy, photographes », à paraître dans le n°5 ; « Dominations à l’école : la photographie comme point de vue et comme donnée pour la recherche » dans ethnographiques.org, à paraître ; « Une démarche inductive en sociologie visuelle : le commentaire analytique », dans Approches inductives, revue québécoise, à paraître). Ces travaux préfigurent un ouvrage en projet qui se donne pour but de définir les conditions dans lesquelles la photographie peut être utilisée par la sociologie et les sciences humaines en général, dans ses tâches de recherche et d’enseignement.
    Une communication dans le séminaire de l’ARIP pourrait reprendre le travail publié sur Rodtchenko et Ignatovitch et qui montre, à partir de quelques photographies (à projeter donc), comment les aspects formels de l’images (composition, masses, traits, figures) peuvent induire des significations sociologiques et historiques utiles pour le recherche.
    Je dois ajouter que j’ai enseigné la sociologie pendant une vingtaine d’années et que mon activité de photographe a débuté dans les années soixante dix. Si mes recherches peuvent intéresser les animateurs et les participants du séminaire, c’est avec plaisir que je viendrai y parler de mon travail.
    François Cardi

    • ARIP dit :

      Cher François Cardi,

      Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre site, à nos activités et à notre appel à communication.

      Malheureusement, ce dernier est clos depuis la semaine dernière, il n’est donc plus possible de postuler pour le séminaire mensuel de l’ARIP. Notre principe est d’offrir un espace aux jeunes chercheur.e.s qui n’ont pas toujours l’occasion de présenter et de discuter librement leurs travaux.

      En revanche, nous vous invitons chaleureusement à la prochaine réunion de l’ARIP (détails sur : ) le 5 novembre, lors de laquelle nous présenterons le programme de l’année, notamment du séminaire.

      De toute façon, il est en effet toujours intéressant de mettre en commun les réflexions sur ces sujets, sur lesquels relativement peu de chercheur.e.s se sont penché -vos références viendront enrichir les lectures et curiosités de nos membres et de nos lecteurs et lectrices. Nous sommes tout à fait disposés à rester en contact pour envisager une collaboration, lors d’une séance spéciale, d’une journée d’études, etc -vous pouvez nous écrire directement à l’adresse arip (dot) contact (at) gmail (dot) com

      Bonne visite sur le carnet de recherche de l’ARIP,

      Véra Léon pour l’ARIP

      • Cardi François dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse, découverte après mon retour d’un séjour à l’étranger et qui ne m’a pas permis d’assister à la réunion du 5 novembre.
        Je vous signale la publication toute récente de mon article sur Anita Conti et Jean Gaumy dans le n°5 de la Nouvelle revue du travail, et l’assurance que j’ai aujourd’hui de la publication de l’article “Dominations à l’école saisies par la photographie” dans le tout prochain n° d’ethnographiques.org.
        Je retiens bien sûr la perspective d’une journée d’études, et reste disponible pour une proposition de participation.
        Bien cordialement.
        François Cardi

  2. ARIP dit :

    Chère Delphine Desveaux.

    Merci beaucoup de votre commentaire enthousiaste, nous nous réjouissons de l’intérêt que vous portez à notre appel à communication, et vous engageons d’ailleurs à le diffuser autour de vous.

    Pour ce qui est des problématiques liées à une agence de photographie et à la constitution d’une collection, ce sont effectivement des questions sur lesquelles travaillent plusieurs de nos membres. Dans cette perspective, nous pouvons rester en contact pour envisager une collaboration, lors de l’une de nos réunions mensuelles ou pour une séance spéciale -vous pouvez nous écrire directement à l’adresse arip (dot) contact (at) gmail (dot) com

    Nous vous signalons d’ailleurs également un événement coorganisé avec l’HiPaM (Histoire du Patrimoine et des Musées). Il s’agit d’une séance qui aura lieu le 10 février 2015 autour du thème des collections de photographie. La séance est annoncée à l’adresse suivante, le programme en sera communiqué au cours de l’automne : http://ed-histart.univ-paris1.fr/page.php?r=59&id=305&lang=fr

    Bonne visite sur le carnet de recherche de l’ARIP,

    Véra Léon pour l’ARIP

  3. Bonjour à vous,
    Permettez-moi de réagir à votre proposition de participation au séminaire et en particulier à la mention “des études qui tendent à prendre en compte les contextes de production politiques, sociaux, techniques, culturels, idéologiques et économiques des photographies “. Je suis très loin d’être un jeune chercheur (doctorat soutenu à Paris IV en 1997, c’est dire !) mais si vous pensez qu’expliquer la manière de rassembler des fonds pour constituer l’offre d’une agence photographique peut enrichir les connaissances de vos “visiteurs”, n’hésitez pas à me solliciter, je serai ravie de faire partager mon expérience des collections Roger-Viollet et de leur transformation en patrimoine public. Bien cordialement,
    Delphine
    (Directrice des Collections Roger-Viollet et des Projets culturels, Parisienne de Photographie, agence Roger-Viollet)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search