[Evénement de l’ARIP] « Soldates, suffragettes et citoyennes :  les femmes photographes et le politique »

Lucile Boiron, Young adventurers chasing the horizon

 

Pour la deuxième fois, lARIP (Association de Recherche sur lImage Photographique) sassocie à FETART dans le cadre du festival Circulation(s). Porté·e·s par lenvie de renforcer les liens entre pratiques de lexposition et recherche sur limage photographique, les organisatrices vous proposent une « Journée de la Recherche » le mercredi 2 mai au 104.

« Soldates, suffragettes et citoyennes :  les femmes photographes et le politique »

La fin de lannée 2017 et le début de lannée 2018 sont marqués par l’émergence des enjeux politiques du penser féminin dans lespace public. Ces questions font débat sur différentes plateformes, il semble légitime de se demander quelle est la place de la photographie et de ses institutions dans ces discussions. Si cette question intéresse tous les domaines, quen est-il de lhistoire de lart et plus spécifiquement de lhistoire de la photographie contemporaine ?

Le titre de cette journée dédiée la recherche : « Soldates, suffragettes et citoyennes » invite ainsi pleinement à réfléchir à l’investissement des femmes dans la profession photographique et leurs engagements. Plus largement il s’agit donc de questionner la pensée du politique à travers le prisme du sexe ou du genre.

Le genre en photographie a déjà fait lobjet de plusieurs initiatives dans le contexte français. Le Musée de lOrangerie et le Musée dOrsay proposaient en 2016 une exposition au titre provocateur : « Qui a peur des femmes photographes ? » Les deux institutions essayaient de déconstruire lidée selon laquelle la photographie aurait été une invention mais aussi une appropriation exclusivement masculine. La chronologie de lexposition sarrêtait en 1945. À son tour, lEcole du Louvre, lors dune journée d’étude intitulée « Femmes photographes : travestissements, théâtralité, représentations » (le 18 janvier 2018) énonçait la nécessité de poursuivre le débat.

La « Journée de la Recherche » proposée par lARIP et le festival Circulation(s) propose ainsi de continuer la réflexion en sattachant plus particulièrement à la question du politique. Cette journée sera dune part loccasion d’élargir les bornes chronologiques (1945-2018) mais aussi de réduire laxe d’étude à la question du politique. Lidée est dinterroger les positionnements, les discours et les corpus de femmes photographes durant la seconde moitié du XXe siècle et début du XXIe.

Il sagira de comprendre la multitude des rapports que les femmes photographes entretiennent avec le médium et les enjeux quil porte lorsque la femme derrière lappareil est animée par des engagements, des convictions, des combats. La photographie sera considérée dans ses fonctions documentaires,  artistiques, journalistiques, ou encore vernaculaires, ainsi que dans ses procédés, ses technologies et ses réceptions.

Thématiques abordées :

  • Le groupe « femmes photographes » : définition et limites dune pensée genrée de la pratique professionnelle de la photographie  
  • Femmes photographes et le politique : nécessaire pensée féministe du lien entre les femmes photographes et le politique mais aussi la nécessité de penser le politique des femmes photographes au-delà dune pensée féministe
  • Choix de corpus : Quelles thématiques abordées par les femmes photographes dans le champ du politique ?
  • « Soldates » : engagement frontal et politisation ouverte des photographies
  • « Suffragettes » : mobilisation dans le champ du féminin
  • « Citoyennes » : conscience politique et engagement non genré

 

Programme à venir


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.