[Actualité] La photographie au Festival de l’histoire de l’art (Fontainebleau, 1-3 juin 2018)

Edward Steichen, Balzac – Towards in the light, midnight, 1911,
épreuve photomécanique (photogravure) à partir d’un négatif original, 157 x 202 cm, Paris, musée d’Orsay

 

Quelle actualité pour la photographie au Festival d’Histoire de l’Art 2018 ?

L’ARIP vous propose une synthèse des événements organisés par le Festival d’Histoire de l’Art 2018 autour de la photographie. Cette année les événements sont trop peu nombreux mais voici quelques suggestions.

Présentation d’exposition 

Le Corps du rêve

Florence Chevallier (photographe), Lucile Encrevé (École nationale supérieure des Arts Décoratifs)
L’exposition « Le Rêve » au musée des Beaux-Arts de Rouen réunit des photographies et des fragments de tableaux des musées européens. Ils composent un ensemble d’images « rémanentes » où les figures de psyché s’incarnent dans des corps, des végétaux, des animaux, des vêtements, la lumière… pour créer un vaste songe.

Présentation d’exposition

Samedi 2 juin, de 11h à 12h

Château de Fontainebleau Vestibule Saint Louis

Table Ronde 

Du Balzac de Rodin aux Tulipes de Jeff Koons. La place de l’art dans l’espace public.

Claire Barbillon (directrice de l’École du Louvre), Guy Boyer (rédacteur en chef de Connaissance des arts), François Hers (photographe), Béatrice Salmon (ministère de la Culture) ( sous réserve)

Alors que le Bouquet de tulipes offert par l’artiste américain Jeff Koons à la ville de Paris ne parvient pas à trouver de lieu d’accueil, la question de la commande publique se pose dans toute sa complexité. Quels sont les enjeux de la commande ? Quel est le rôle des commanditaires et du politique ? Comment impliquer le public dans le choix des œuvres et des artistes ? Avec force exemples plus ou moins réussis, cette table ronde va tenter de cerner la place de l’art dans l’espace public.

Table ronde
Dimanche 3 juin, de 14h à 15h30
Château de Fontainebleau, Espace des Amis

Conférence

L’hallucination artistique de William Blake à Sigmar Polke
Jean-François Chevrier (Beaux-Arts de Paris)

L’ouvrage publié par les Éditions L’Arachnéen en 2012 retrace le rôle qu’a joué l’hallucination dans la création artistique depuis la naissance de la psychiatrie, au début du XIXe siècle, jusqu’au début du XXIe siècle. L’hallucination transforme la vue en vision, la description en imagination, la réalité en images. Elle a une fonction créatrice, critique, voire subversive. L’auteur reviendra sur cette recherche et présentera quelques compléments.

Conférence
Dimanche 3 juin, de 14h à 15h

Château de Fontainebleau Chapelle de la Trinité

Mention Spéciale

Projection du film « La Peau des rues » de Philippe Jamet dans le cadre du la programmation de la section cinématographique du Festival.

La rue est notre ADN social et architectural, elle nous définit au fil des décennies urbaines. La rue, celle de Paris et de New York.
À travers le prisme du dernier illustre photographe américain de rue, Joel Meyerowitz, nous vivons leur évolution respective de l’après-guerre à nos jours.

Projection, Salle 3
Vendredi 1er juin, de 16h15 à 17h15

En savoir plus :

https://www.facebook.com/events/401887343554975/

http://festivaldelhistoiredelart.com/wp-content/uploads/2018/05/Programme-du-Festival-de-lhistoire-de-lart-2018_BD-1.pdf


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.