Séminaire de l’ARIP – Séance inaugurale par Ilsen About – 22.10.20

Pour la seconde édition de son séminaire, l’Association de Recherche sur l’Image Photographique souhaite revenir sur l’un des usages les plus répandus de la photographie et pourtant de plus en plus insaisissable : son utilisation à des fins de surveillance.

Ce séminaire sera inauguré par Ilsen About le 22 octobre prochain, de 18h30 à 20h en salle Vasari à la Galerie Colbert (2 rue Vivienne).
 
 
SÉANCE INAUGURALE — Ilsen About

 
« Contrôle visuel des personnes et surveillance optique des populations. Retours sur l’histoire de la photographie comme technologie politique, 19e-20e siècles »
 
Le spectre d’une identification absolue à travers la photographie d’identité hante le monde social depuis que le premier portrait d’une personne s’est trouvé accolé à une fiche de police ou une carte d’identité. Au cœur des dispositifs répressifs les plus sévères et dans les couloirs des administrations ordinaires, les appareils photographiques semblent avoir rendu tangible cet horizon et ouvert les possibilités d’une surveillance de masse. La diffusion exponentielle et mécanisée des images de soi, emmagasinées dans les silos des dispositifs publics et privés de surveillance, contribuèrent aussi à banaliser cet enregistrement et favorisèrent la normalisation d’un consentement généralisé. Une aporie semble toutefois s’être glissée entre les bords du cadre : plus les portraits d’identité se multiplient et moins ils deviennent visibles, plus ils sont rendus obligatoires et moins ils s’avèrent utiles. Pour saisir les limites intrinsèques des dispositifs et dépasser ces écueils inscrits dans les logiques de fichage, il paraît dès lors nécessaire d’appréhender une histoire à la fois politique et intime des identités et décoller les portraits, supposément figés par les utopies d’une surveillance optique.

Ilsen About, chercheur au CNRS, est historien. Auteur de travaux sur l’histoire de la photographie et sur l’histoire des formes contemporaines de l’identification des personnes, il étudie l’histoire contemporaine des mondes romani-tsiganes en France et en Europe.
 
L’ARIP a le plaisir de vous convier à ce séminaire qui se tiendra un jeudi par mois.
 
Séances suivantes avec : Julien Chandelier (Université de Paris), Félix Tréguer (Chercheur associé au CNRS, fondateur de la Quadrature du net), Claus Gunti (Université de Lausanne), Anne Zeitz (Université de Rennes 2), Stefan Laxness (Forensic Architecture, London) et Martina Tazzioli (Goldsmith university of London).
 
Attention, l’accueil à la Galerie Colbert ne pourra se faire qu’avec le port du masque. La capacité de la salle sera diminuée de moitié. Entrée libre dans la limite des places disponibles. Chaque intervention sera à confirmer au regard de la situation sanitaire.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search