Programme du colloque “Photographie et Surveillance”

Colloque International

Photographie & Surveillance

 

Avec ou sans son consentement, la société civile est aujourd’hui constamment mise en images, enregistrée, documentée, archivée, exposée. Cette omniprésence photographique dans nos sociétés contemporaines est si banale qu’elle ne semble pas faire l’objet d’une analyse de la pluralité de ses formes et de ses ancrages. Pourtant, c’est parce que ces usages, de plus en plus systématiques dans tous les aspects de nos vies, sont devenus si évidents qu’ils sont si facilement admis hors des lieux de notre consentement. C’est cette réflexion entamée dans le cadre de notre séminaire que ce colloque propose de poursuivre.

La photographie témoigne dès le XIXe siècle d’un fantasme du tout-visible, du tout-inventoriable, du tout-classifiable allant au-delà des limites physiologiques, jusqu’à vouloir étendre le domaine du visible. Cette croyance s’incarne alors dans les usages scientifiques et médicaux du médium mais également dans une utilisation policière et judiciaire portant sur certaines catégories de la société. Cette surveillance par la photographie procède d’une dynamique double fondée sur la visibilité de la population tout en gardant son fonctionnement opaque. Ainsi, de Bertillon à Frontex, il semblerait qu’une croyance dans les capacités probatoires et heuristiques de la photographie ait survécu en se modifiant et que cette utopie photographique du XIXe siècle soit réapparue par le truchement de l’informatique, de la numérisation, des algorithmes et des nouvelles technologies.

À l’heure de la surveillance librement consentie sur laquelle repose le modèle économique des GAFAM comme à celle de l’utilisation de la photographie aux contrôles aux frontières, il est donc important de renouveler une réflexion critique sur les valeurs et les mythes associés au médium photographique ainsi que sur la persistance de certaines constructions épistémologiques et rhétoriques.
C’est par le croisement de perspectives historiques et contemporaines, mais aussi par celui de plusieurs champs disciplinaires que nous chercherons à saisir les enjeux historiques, épistémiques, politiques et sociaux des liens qui unissent la photographie et la surveillance, à l’aide de réflexions historiques, sociologiques ou artistiques.

Programme

MARDI 26 OCTOBRE 2021

10h00-10h15 Accueil des participant·es et du public

10h15-10h30 Alice Aigrain, Célia Honoré, Doriane Molay
Mots de bienvenue et présentation

10h30–11h00 Olivier Aïm, Sorbonne Univ., Celsa
Introduction

L’image comme pouvoir et contre-pouvoir
Facilité par Julien Chandelier, Univ. de Paris

11h00-11h30 Véra Léon, Chercheuse post-doctorante, CERLIS, Univ. de Paris / CNRS, « Des producteurs d’images sous surveillance, Entraves policières à la pratique populaire de la photographie de rue dans les années 1950 »

11h30-12h00 Échanges, Pause

12h00–12h30 Occitane Lacurie, Doctorante, Univ. Paris 1 Panthéon-Sorbonne, « Retourner l’œil du pouvoir »

12h30–13h00 Cristina Moraru, Pr. Univ. de Iasi, « The Post-Panoptical Media Assemblage, New Image Technologies in Surveillance Capitalism »

13h00–13h30 Échanges

Déjeuner

La création artistique face à la surveillance
Facilité par Carolina Boe-Sanchez, Univ. de Paris

15h00–15h30 Anatoly Rykov, Pr. Univ. de Saint-Petersbourg, « Optical Unconscious of War, “Drone Aesthetics” in Classical, Modern and Contemporary Worlds », Visioconférence

15h30–16h00 Jean-Paul Fourmentraux, Pr. Aix-Marseille Univ., Centre Norbert Elias ; EHESS, « “Oeil pour oeil”, art et sousveillance numérique », Visioconférence

16h00-16h45 Échanges, Pause

16h45–17h15 Sandy Berthomieu, Doctorante, Univ. de Montpellier, « Visage/camouflage, la création artistique comme acte de résistance aux logiciels de reconnaissance faciale »

17h15–17h45 Florian Rosinski, Doctorant, Univ. de Louvain, « Bataille de regards ? Dialogue entre images et surveillance dans l’exposition Le supermarché des Images au Jeu de Paume »

17h45–18h15 Échanges et conclusion de la journée

Cocktail à l’INHA

MERCREDI 27 OCTOBRE 2021

Technologies de visibilité et de monstration
Facilité par Félix Tréguer, Sciences-Po Paris

9h30–10h00 Silvia Dogaru, Doctorante, Univ. de Rome, « Instagram, strategies of the discipinary aesthetics »

10h00–10h30 Alexander Streitberger, Pr. Univ. de Louvain, « Surveillance panoptique et images opératoires, Photosynth et Time-lapse mining »

10h30-11h15 Échanges, Pause

11h15-11h45 Julie Meyer, Doctorante, Univ. Jean Monnet de Saint-Etienne, « Survey, surveoir, surveiller : la photographie topographique comme dispositif d’appropriation spatiale »

11h45–12h15 Échanges

12h15-13h Conclusion et clôture du colloque

 

INFORMATIONS PRATIQUES

26 et 27 octobre 2021
Colloque International de l’ARIP

Galerie Colbert – 6 rue des Petits Champs, 75002, Paris
Salle Demargne (rez-de-chaussée)

Modalités d’accès : accès libre dans le respect des règles sanitaires et la limite des places disponibles

contact : arip.contact@gmail.com

Comité scientifique
Carolina Boe-Sanchez, Univ. de Paris
Julien Chandelier, Univ. de Paris
Martine Kaluszynski, CNRS
Félix Treguer, Science-Po Paris

Organisatrices
Alice Aigrain, Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Celia Honoré, Univ. de Tours
Doriane Molay, EHESS Paris


Citer ce billet
ARIP (2021, 18 octobre). Programme du colloque “Photographie et Surveillance” ARIP. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/cxa5

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. ESCHAPASSE dit :

    Bravo pour cette initiative riche en points de vue et en débats potentiels…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search